Inscrivez-vous à notre newsletter

Nouvelle programmation

Du 28 mars au 22 mai 2018

Spectateurs cinéphiles amateurs de VO, soyez rassurés !

Cette nouvelle programmation de Ciné Bocage vous offre une large palette qui vous permettra de découvrir ou retrouver des cinéastes du monde.
Après Heartstone, nous retrouverons un film islando-danois plusieurs fois primé : Winter brothers, du plasticien Hlynur Palmason, intrigant par sa tentative de mêler étroitement cinéma narratif et motifs de l’art contemporain.
Dans Ni juge ni soumise, nous suivrons dans Bruxelles Anne Gruwez ,authentique juge d’instruction qui aurait pu être un truculent personnage de fiction.
Hong Sang Soo, réalisateur coréen incontournable, délocalise en partie son œuvre ; Seule sur la plage la nuit bouleverse comme une déclaration d’amour envoyée d’une contrée qui ne croit plus à l’amour. A peine le temps de se remettre de cette mélancolie que le cinéaste nous propose une comédie tournée à Cannes en mai 2016, La caméra de Claire, où il retrouve Isabelle Huppert, cinq ans après In another country.
Retour en France, avec Un jour ça ira, documentaire émouvant et beau, au regard bienveillant sur les jeunes ( logement, travail, nationalité…).
Call me by your name, romance italienne en plein été 1983, évoque la brève passion entre un adolescent et un étudiant américain. Autre facette du cinéma italien, L’ordre des choses, policier thriller, oscille entre documentaire et fiction.
Le réalisateur marocain Nabil Ayouch (primé au Fespaco 2001 avec Ali Zaoua) tente d’embrasser la destinée de son pays à travers les déchirements d’une société de plus en plus répressive : Razzia, ou le bruit de la colère qui gronde.
Est-ce mieux en Russie? Tesnota, une vie à l’étroit, très remarqué à Cannes, premier film du réalisateur caucasien Kantemir Balagov, s’intéresse à deux communautés, juive et kabarde (Caucase du nord) par le biais d’un fait divers des années 90.Ilana, jeune femme fougueuse est prise entre ses désirs de liberté, la chape de plomb des traditions familiales et celle des méconnaissances entre communautés.
Enfin dernier voyage en Italie avec Il figlio Manuel, dans lequel nous découvrirons un acteur talentueux, Andrea Lattanzi, et un univers évoquant Les 400 coups de Truffaut et les frères Dardenne.
Bien sûr, vous pourrez revoir Vent du nord, film de clôture du festival Jean Carmet 2017.
Et n’oubliez pas les ciné rétro, Amour de Kaoly Makk et Le gouffre aux chimères de Billy Wilder !

Bonnes projections
L’équipe de Ciné Bocage

Partagez cet article